photo cours et stages
photo cours et stages
photo cours et stages

Q&R avec Sasaki Senseï

interview issu d’iomag *

Fusako Von Hoegen : La médecine chinoise a atteint un niveau élevé d’organisation de son expérience et de sa connaissance : un étranger à la culture orientale peut-il comprendre et appliquer cette approche de la maladie ?

Kensunori Sasaki : Tout d’abord, comme vous l’aviez dit, il est exact que la médicine chinoise a atteint un niveau d’organisation au travers de milliers d’années d’expérience. Et c’est pourquoi il est possible à quelqu’un qui na pas été élevé en Asie d’acquérir cette connaissance. Ce qui soutient cette opinion, c’est que la médicine traditionnelle chinoise (acupuncture, moxibustion, traitement par les plantes etc.) est respectée maintenant, et qu’elle est enseignée dans diverses universités de l’Est et de l’Ouest. Dans ce contexte, je voudrais faire remarquer combien il est extraordinaire que le premier livre de médicine chinois, le livre de l’Empereur Jaune sur la maladie Interne (Huangdi Nei Jing), soit encore le texte de référence principal et la source fondamentale de connaissance pour le praticien moderne da la médicine chinoise traditionnelle.

 

> Le lien entre la globalité, la transformation et le Ki

 

* magazine de l’école Iokai des années 90 édité par Thierry Camagie et Jean-Marc Combe